Pour vivre sans temps morts,ne vidons pas le temps.

mercredi 14 mai 2014

Vacances  : dérive de vacant, apparu en 1207 pour oisif
par emprunt au latin vacans, participe présent de vacare,
« être vacant », proprement « être vide ».

La vie est chose bien trop précieuse pour que le temps où elle s’écoule souffre l’équivalence argent. Time is money doit cesser. Cet impératif lie entre elles, parfois certes de manière subconsciente, les insurrections plus ou moins parcellaires qui partout se manifestent contre l’oppression d’un système de domination sociale, politique, culturelle et économique que tous nous subissons quotidiennement.

Pour mettre à profit ce temps de l’été contre la marchandisation de la vie et sa raison d’État, le Maquis invite les passions subversives de l’insubordination à venir jacter sans retenue, chanter, dessiner, danser, écrire, boire et manger autour du thème général de l’autonomie.

L’abolition de l’autonomie alimentaire étant un marchepied de suprême utilité à l’essor de toutes les dominations, c’est à partir des problèmes d’accès à la terre et des luttes paysannes qui en découlent que nous appelons à nourrir des rencontres embrassant le plus largement possible l’ensemble du champ des luttes sociales.

Ceci est donc un appel, pour toute personne venant participer à la vie estivale du Maquis, de se munir autant que possible de matériaux destinés à la présentation de luttes en cours, sous formes de documents graphiques, sonores, audiovisuels, textes, causeries...

La programmation temporaires est incluse dans le festival estival du maquis ici et sera mise a jour au fur et a mesure que les propositions prendront forme !

JPEG - 175.3 ko Nous pouvons d’ores et déjà annoncer le projet d’une petite exposition sur la révolution couramment dénommée française, dont l’un des moteurs principaux reposait précisément sur des soulèvements paysans en vue de la reconquête de ces communaux qui, sous le règne de Louis XIV, avaient été confisqués au profit de l’aristocratie. Cette lutte pour la réappropriation collective des terres fait écho à celle des Levellers et des Diggers en Angleterre. Elle est au cœur de la plupart des moments révolutionnaires qui jusqu’à nos jours ont ponctué l’histoire en l’illuminant des feux de la liberté. Elle reste à l’ordre du jour. Le cinéma ne sera pas absent. Il y aura tout au long de l’été des projections de films, aussi bien sur pellicule que numériques. Les 11, 12, 13 et 14 juillet est prévu un déroulement de projections les toiles du maquis, en quasi permanence et en totale résonance avec ce programme de réjouissances.